DOMUNI UNIVERSITAS

Paroles vives

Espérer

Espérer 30 novembre 2019

Jésus est un lanceur d'alerte

Utilisons les mots d’aujourd’hui : Jésus est un lanceur d’alerte. Des catastrophes s’annoncent mais il est possible de s’y préparer « comprenne qui pourra, entende qui voudra ». On ne sait pas quand elles arriveront mais elles arriveront sûrement. Cyclones, déluges, montée des eaux. Crises économiques, crash boursiers. La plupart préfèrent être insouciants. Il vaut mieux être conscient, veiller.

Jésus est-il un prophète de malheur ?

Non ! Il nous parle de sa venue et c’est le contraire d’une catastrophe mais, comme les catastrophes, elle sera inévitable, décisive, cosmique. Comme les catastrophes, elle sera imprévisible mais on peut s’y préparer, se rendre prêt à l’accueillir plutôt qu’à la subir. Cela fait étrangement écho à une sentence d’Héraclite (n°18), l’un des plus anciens philosophes de l’antiquité : « Si l’on n'espère pas, on ne trouvera pas l'inespéré ; car on ne peut le chercher, il n'est pas de voie vers lui. »

Cela paraît paradoxal car il y a là une logique supérieure, qui dépasse le rationalisme de ceux qui s’imaginent pouvoir tout comprendre et contrôler, une logique qui s’accorde avec un certain surréalisme, conscient que la vie est plus complexe que ce qu’on peut voir, toucher, analyser.

Veiller, c’est comme le dit Héraclite, espérer. C’est attendre quelque chose que l’on ne peut pas se donner, que l’on ne peut même pas chercher car cela n’est pas à notre portée… quelque chose qui nous dépasse, que l’on ne peut pas comprendre, ni encore moins réaliser. Veiller, espérer, est une attitude spirituelle, « mystique », osons les mots, une attention à ce qui est encore caché ou attendu et qu’il s’agit d’accueillir comme un cadeau à découvrir.

Jésus nous parle de sa venue.

Il est déjà venu, comme un passager clandestin, comme un pourchassé, comme un réfugié. Il est déjà venu et il a été saisi, bâillonné, enterré. Il est toujours là mais invisible, caché. Son « retour » sera une apparition claire de la vérité, une révélation incontournable des assises, des fondements, de l’essentiel du monde et de l’histoire.  Une manifestation de qui il Est, lui, la Vérité et la Vie. « Tout fut par lui et sans lui rien ne fut. De tout être il est la Vie ».

Comment nous préparer ?

Nous préparer à sa venue, c’est nous préparer à ce dévoilement, c’est accueillir l’Esprit qui nous apprend à renverser les évidences. C’est entrer déjà dans la joie des béatitudes. Qui est riche ? Qui est intelligent ? Qui est pur ? Qui est important ? Qui peut être rassasié ?

Nous préparer à sa venue, c’est déjà ne pas en avoir peur, c’est déjà le souhaiter, l’espérer, le prier. « Que ton règne vienne ». « Que ce monde passe et que vienne ta grâce ». « Maranatha, viens Seigneur Jésus ».



Le plus ancien »